01 août 2008

UN NUMERO SPECIAL POUR L'ETE !

Après un an et demi d'existence, "Sept autour du Monde" a décidé de prendre quelques vacances.

Dans ce numéro double, toute l'équipe du Yarros a jeté l'ancre en France et est partie à la découverte de toutes les régions.

cover_7FRANCE_NMPP_

100 pages pour découvrir châteaux, parcs naturels régionaux, parcs de loisirs, musées, activités de loisirs... Il y en a vraiment pour tous les goûts !

Jusqu'à la fin septembre, vous pourrez retrouver tous les points de vente du magazine sur le site suivant : http://www.trouverlapresse.com.

N'hésitez pas à nous contacter pour vous le procurer : 01 48 57 35 87 ou septautourdumonde@yahoo.fr
Prix : 9,50 € + frais de port (2,20 €).

Posté par Cabrera à 04:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur UN NUMERO SPECIAL POUR L'ETE !

    J'aime beaucoup l'esprit de votre maison d'Edition... et je cours des demain acheter ce numéro..... ^_^
    Bonne continuation.

    Posté par Stefany M, 28 août 2008 à 22:18 | | Répondre
  • super !

    Bravo pour ce blog que je trouve super !
    Bonne continuation, biz
    Fanny

    http://www.annuaire-generaliste-anais.fr

    Posté par fanny, 16 octobre 2008 à 12:17 | | Répondre
  • Drôle de regard sur la Dombes !

    J'ai lu avec intérêt le numéro spécial été 2010. Or, l' article consacré au poulet de Bresse (p.3) m'a beaucoup étonnée de la part d'un magazine qui se veut promouvoir le respect de la vie et de l'environnement. Peut-être cela faut-il attribuer l'angle de traitement du sujet à une méconnaissance de certaines réalités (tenues bien cachées, il faut le reconnaître...)

    Dans la deuxième partie de l'article, la région de la Dombes est présentée comme « une grande étendue d'étangs où viennent nicher des centaines d'oiseaux migrateurs. Ce qui [ajouté aux conditions de vie des volailles de Bresse] fait bien de cette zone le paradis des volatiles ».

    Or, la Dombes qui pourrait effectivement être paradisiaque est victime de deux fléaux dont les oiseaux sont les premiers à pâtir :

    la Dombes est actuellement dénaturée par l'implantation et l'extension de sites de décharges d'ordures (pollution de l'air, de la terre, des nappes phréatiques...), déforestations et perturbation de tous les écosystèmes. Des associations sont en lutte depuis des années contre ce pourrissement de l'environnement orchestré par l'État.

    Parallèlement, sept mois par an, de début août à février, sept jours sur sept et également de nuit, la Dombes est aux mains des chasseurs qui y massacrent des milliers d'oiseaux, sédentaires et migrateurs. Des chasseurs qui ne tiennent aucun compte des menaces d'extinction des espèces recensées par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)- 53 espèces chassées dont 29 classées « vulnérables, en état défavorable ou en danger » ou sur la liste rouge des espèces menacées en France. Des chasseurs qui tuent, entre autres, des migrateurs protégés partout ailleurs en Europe (directive européenne 09147) mais chassables en France (cherchez l'erreur.... ) Ainsi, alors que l'Europe interdit la chasse lors de la migration prénuptiale, la France autorise la chasse en février lors des migrations de retour. Des chasseurs encore qui ne tiennent absolument pas compte de l'avancée des périodes de reproduction dues au réchauffement climatique. Des chasseurs dont les tirs incessants et les chiens perturbent gravement la faune, réduisant les temps de nourrissage et de repos, entraînant une diminution de la reproduction et la mort par épuisement des individus les plus faibles. À savoir également que l'utilisation du plomb perdure malgré son interdiction. « Il apparaît que 62% des canards pilet et 60 % de milouins sont contaminés par le saturnisme. Dans certains étangs, marais et prairies humides, on trouve jusqu'à 5 millions de plombs par hectare » (source : France Nature Environnement). Des chasseurs qui obtiennent dérogations sur dérogations pour chasser à leur convenance et dictent leurs lois à nos dirigeants, eux-mêmes souvent adeptes de ce loisir barbare...

    Alors vraiment, non, la Dombes n'est pas un paradis pour les volatiles !

    Dans l'espoir que ces quelques précisions inviteront journalistes et lecteurs à ne pas céder à la facilité de commentaires de surface, voire leur donneront envie de s'informer sur ce fléau environnemental qu'est la chasse, qui touche toutes les régions de France.

    A toutes fins utiles, voici un lien pour obtenir d'excellentes informations sur le sujet...
    Site et contact du RAC (www.antichasse.com et communication@antichasse.com )

    Une lectrice bressanne

    Posté par Cham, 30 septembre 2010 à 10:03 | | Répondre
Nouveau commentaire